vendredi 7 janvier 2011

Tout près, le bout du monde de Maud Lethielleux

"Moi j'aime bien l'idée du journal. Il paraît que personne ne lira ce que j'écris alors je peux tout dire, c'est pratique, j'aime bien tout dire quand personne ne peut l'entendre. Je sais pas ce que je peux raconter, si je dois dire mon âge et me présenter, par exemple écrire sur la première page " Bonjour, je m'appelle Malo, je viens d'arriver chez Marlène " ou si je dois parler de ce qu'on fait tous les jours, ou plutôt de mes pensées, de mes rêves ou de mes cauchemars. Je sais pas si je peux parler de Jul et de Solam. Je sais pas si je dois expliquer pourquoi je suis là, toute façon, je suis pas sûr et certain de savoir."

Ce livre fait parti de ceux que j'ai ramené dans ma valise après mon week end parisien (so CDP) et ma visite au salon de Montreuil. Un achat pas du tout prémédité, je jetais un oeil sur l'étalage de livres tentateurs, lorsqu'un des conseillers me dit que l'auteur est en dédicace, je me laisse donc tenter et pour le coup n'hésite pas à me le faire dédicacer. 

Je ne regrette pas du tout cet achat car cette lecture fut un réel bonheur. Tout près le bout du monde c'est à la fois un lieu atypique, des personnages attachants et une histoire touchante. 

Dans une petite ferme en pleine restauration, qui servira à la fois de lieu de vie et de thérapie, on trouve Marlène qui accueille pour la première fois des jeunes en difficulté. Elle leur suggère de tenir un journal quotidien, proposition accueillie différemment selon les jeunes gens. C'est à travers ses journaux que l'on vivra le quotidien de la ferme, que l'on apprendra à découvrir, connaître de mieux en mieux chaque personnage et leur passé, qu'on les verra évoluer. Bien souvent sous la forme de non-dit, l'on devine plus que l'on ne le lit. 

Entre le petit garçon timide, la jeune fille mal en point et l'ado révolté, les affres de l'entrée dans l'adolescence, la colère, les conséquences parfois affreuses de l'amour nous sont contées. Mais petit à petit on découvre également que Marlène n'a pas été épargnée par la vie. Qui aide l'autre, tout au long du livre on sent que chacun permet aux autres d'avancer. 

J'aime beaucoup le style épistolaire alors ici, même si ce ne sont pas vraiment des lettres (à part pour une), j'ai été comblée. C'est un style qui s'adapte parfaitement à l'histoire, nous permettant d'avoir différents points de vue, de mettre un rythme dans notre lecture. De plus, chaque protagoniste à sa manière d'écrire, il peut être un peu déstabilisant de changer sans cesse, mais personnellement je n'ai pas eu de problème. 

C'était mon premier roman de Maud Lethielleux et je suis vraiment conquise par sa plume. J'ai bien envie de découvrir à présent ses autres parutions tel que Dis oui Ninon ou D'où je suis je vois la lune.

Les avis de Anneso, Clara ou bien encore Pimprenelle si je ne vous ai pas convaincu.

Editions Flammarion
Collection Tribal
508 pages

6 commentaires:

Anne Sophie a dit…

j'ai bien envie de lire dis oui ninon moi aussi, car cette premiere rencontre avec maud lethielleux m'a comblée

Céline a dit…

PAs convaincant et trop bizarre du côté des lecteurs de 12/14 ans qui ont testé pour Les Allées Candides...

Liyah a dit…

Ce livre est l'une de mes prochaines lectures. J'aime beaucoup Maud Lethielleux et je ne peux que te conseiller Dis oui Ninon ou D'où je suis je vois la lune. J'aimerai beaucoup lire aussi son autre roman jeunesse : J'ai 14 ans et je ne l'ai jamais fait.

Irrégulière a dit…

J'ai l'impression que tout le monde lit cet auteur en ce moment !

Anasthassia =) a dit…

J'ai déjà entendu du bien de cette auteure et ce livre me tente bien, je l'ajoute à a wish-list :)

Lexounet a dit…

Ce n'est vraiment pas mon genre de lecture mais ton article a réussi à éveiller ma curiosité. Je ne sais pas si je franchirai le pas sur celui ci mais en tout cas.. C'est déjà un bon point!