mercredi 8 décembre 2010

Blog-Pong Littéraire - 3ème Round : Dracula de Bram Stoker

Troisième édition du Blog Pong Littéraire avec Heclea, nous avons cette fois-ci choisi de nous intéresser à un classique de la littérature fantastique : Dracula de Bram Stoker. J'ai profité de quelques heures de train pour avancer dans ma lecture et voilà ce que j'en ai pensé

Heclea : Dracula est une référence dans le genre fantastique, qu'en as-tu pensé toi ? As-tu trouvé ce que tu attendais ?
Mallou : Je m'attendais à une écriture très classique et difficile, et finalement c'est très abordable, les tournures ne me font pas du tout penser au 19ème siècle. Par contre, les mentalités, oui (l'homme est fort et la femme doit être protégée). J'ai apprécié cette lecture même si je suis assez déçue que l'on voit si peu Dracula. On en entends beaucoup parler, mais on ne l'aperçoit que très peu.Ce à quoi je m'attendais c'était de rentrer dans la tête de Dracula et de découvrir ses motivations profondes, ses envies, son raisonnement alors que pas du tout.

H : Tu avais déjà lu Dracula, mon amour, est ce que cela t'a apporté quelque chose ou au contraire desservi dans ta lecture ?
M : Je pense que ça m'a un peu desservi dans le sens où je connaissais déjà les grandes lignes de l'histoire. Du coup, je savais à quoi m'attendre, et même parfois je m'attendais à voir certains évènements alors qu'ils n'existent que dans la version de Syrie James. De ce fait, j'étais un peu déstabilisée.
De plus, dans Dracula mon amour, l'on connait mieux Dracula, Mina discute avec lui et apprends beaucoup de chose sur lui. Ces détails me revenaient sans cesse en mémoire et j'avais donc du mal à entrevoir le Dracula de Bram Stoker.

H : En temps normal, es-tu attirée par les romans epistolaires ? Et dans ce cas précis, trouvez-tu que cela apporte quelque chose ?
M : Oui c'est un style qui me plait beaucoup, je trouve que l'on rentre souvent bien plus vite dans l'histoire et on touche de plus près les sentiments des personnages. Dans le cas de Dracula, je pense que c'est un bon moyen de faire connaître l'histoire du point de vue de plusieurs personnes, chaque personnages voyant les choses sous un angle différent. Mais j'aurais bien aimé avoir le point de vue de Dracula lui-même, j'ai du mal à le cerner car on le côtoie si peu.

H : Qu'as-tu pensé du changement de narrateur ou du moins de journal, et donc l'alternance de point de vue ?
M : Cela ne m'a pas dérangée, par contre parfois ce n'était pas très bien indiqué, du coup je me retrouvais à revenir en arrière pour vérifier dans quel journal je me trouvais.

H : Et dans cet esprit as-tu préféré lire certains personnages que d'autres ?
M : J'ai bien aimé lire Mina, peut être du au fait que j'étais familiarisée avec le personnage de ma lecture de Dracula mon amour (même si ce n'est pas le même auteur, je trouve que les deux se ressemblent). Van Helsing m'a juste horripilé, il m'énervait à rabaisser Mina au rang de femme et donc de pauvre petite chose qu'il ne faut pas trop remuer. On ne voit pas assez Quincey par contre, sans doute parce qu'il ne joue pas un rôle direct dès le début.

H : Avec ce livre on reste dans le classique, as-tu apprécié cela ? Qu'as tu pensé du rythme, de la construction ?
M : Comme je le disais plus haut, je m'attendais à un autre style d'écriture du fait que ce soit un livre d'un autre siècle. Hors je n'ai eu aucun mal à le lire, les tournures de phrases sont simple et facilement accessibles. Niveau rythme, c'est tout de même parfois un peu lent. On s’appesantit parfois sur des détails qui ne servent pas vraiment à grand chose dans l'histoire. Mais une fois dans l'histoire, cela se lit tout seul (avec un minimum de concentration tout de même). Comme je le disais également dans une autre question, la découpe des parties n'est pas souvent très claires, je me suis perdue quelques fois. Mais pas de problème majeur à ce niveau là.

H : Qu'as-tu préféré et au contraire qu'elle est la chose qui t'a vraiment déplu ?
M : Ce que j'ai préféré ? Le journal de Mina, c'est vraiment le personnage que j'ai le plus apprécié et j'adore sa manière de raisonner. Rien ne m'a vraiment déplu, je suis juste un peu déçue car je m'attendais à entrer dans les pensées de Dracula et cela ne fut pas le cas.

H : Et alors, finalement, le comte Dracula, tu l'imaginais comme ça ?
M : Et bien personnellement, j'ai vraiment du mal à me l'imaginer à partir du livre de Bram Stoker. Les images que je peux avoir de lui vienne plus du livre de Syrie James. Ce qui est bien dommage il faut l'admettre. Ma lecture a été un peu polluée par le fait que je connaissais déjà l'histoire, donc j'ai un avis qui n'est pas très objectif puisque les deux se mélangeant sans cesse.

Pour voir les réponses d'Heclea a mes quelques questions, c'est par là. Le mois prochain, le 14 janvier pour être précise, le blog-pong se fera sur une oeuvre de Jane Austen, Persuasion. Une envie de changer un peu des vampires et du fantastique.

Répondant à l'invitation du conte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre à son arrivée dans les Carpates un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, le jeune clerc ne peut qu'éprouver une angoisse grandissante. Ce comte, qui contrôle son courrier et verrouille les portes de son château, ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l'apesanteur...
Jonathan Harker dois se rendre à la terrifiante évidence : il est prisonnier d'un homme qui n'est pas un homme. Et qui partira bientôt hanter les nuits de Londres...

4 commentaires:

heclea a dit…

On est bien d'accord, le comte ne nous a pas transcendées ;)

Frankie a dit…

Moi, j'imagine le Dracula de Stoker comme le Nosferatu des films, un moche tout blanc avec des lèvres rouges et pas très glamour, rien à voir avec le Dracula de Coppola par exemple. Moi aussi, ça m'a énervée que Mina soit traitée comme une faible femme, c'est mon perso préféré !

Mylène (Mycoton32) a dit…

J'ai été aussi déçue de ne pas être davantage avec Dracula, j'aurai aimé savoir ce qu'il pensait! (et alors que dans Dracula mon amour il est considéré comme "beau", il n'apparait ici que sous son plus mauvais jour!)

Thalia a dit…

De mon côté ca ne m'a pas déranger de ne pas avoir le point de vue de Dracula. Cela laisse plus de mystères autour de lui et nous laisse dans l'inconnu comme les autres personnages. Puis j'ai bien aimé que ca soit tourné comme une enquête policière, je m'étais attendu à un autre style plus effrayant et finalement j'ai été enchantée.

C'est vrai que pour Mina c'est énervant qu'on la laisse comme ça. Mais bon, ça donne un nouveau rebondissement et on peut percevoir une histoire intime entre Mina et le comte alors que celle-ci n'en veut pas. ^^