mardi 9 novembre 2010

Les Échappés de l'enfer, tome 1 : Le Vampire de Belgrade de Vuk Kovasevic


Vous y croyez, aux vampires ? Non, probablement pas. Il y a encore quelques années, je pensais dur comme fer que ces saletés n'existaient pas. Jusqu'à ce que j'en croise un. Et puis un autre... Les rues de Belgrade, ravagées par la guerre, sont devenues le théâtre d'un nouveau combat. Une guerre souterraine, larvée. Un règlement de compte entre Echappés de l'Enfer. Mais les vampires ne sont pas invincibles : on m'a enseigné les méthodes radicales et je les applique. Ils sont immortels... mais j'ai tout mon temps. Parce que, comme le dit la chanson, " Crime is on my side "...

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec ce livre, découvert par hasard dans les rayons SF/Fantasy de la librairie. Auteur inconnu mais résumé alléchant, j'embarque et qui lira saura (oui je refais le dicton à ma sauce).

Et là c'est une brusque plongée dans la guerre serbo/croate, avec pour narrateur Vuk Kovasevic himself. Il se dépeint lui même comme étant un grand malade, psychopathe, trouvant son plaisir dans la mort, excellant dans l'art de tuer, légèrement homophobe, un poil raciste et un humour quelque peu sarcastique. Il fait peur à ses collègues militaires qui espèrent tous ne pas le voir revenir de mission à chacun de ses départs. 

Vuk est personnage qui pourrait rebuter avec cette description mais non, pas du tout. C'est juste excellent de lire le récit de ses aventures, on ne peut s'empêcher de sourire à ses blagues (ne rien prendre au premier degrés surtout). Cet ancien militaire est reconverti dans la chasse aux monstres (Vampire of course et ce sera tout pour ce premier tome, mais bien d'autres viendront) et quoi de mieux pour un homme qui aime tuer que d'être payer pour ça ! 

Les vampires ne sont pas très présent dans ce premier tome, surtout parce qu'ici on apprends de quel manière Vuk a pris connaissance de leur existence et comment il fut recruter par une société secrète. On apprends tout de même qu'il existe une hiérarchie avec les invités (humains transformés), les fils (ils peuvent procréer) et les Seeker. 

Difficile de dire exactement ce qui m'a plu dans ce bouquin, le ton peut être superbement décalé, l'ambiance, le mystère, la bande son (Motorhead accompagne notre ami), l’ambiguïté joué sur le fait que l'auteur et le personnage ne font qu'un. Les petites remarques en bas de page sont pas mal non plus d'ailleurs, aidant peut être un peu à faire passer certaines remarques.

Le prochain tome a rejoint ma wish-list, j'ai hâte de savoir ce que devient Vuk et contre quoi il va se battre ! (le deuxième tome se nomme Aliens !, tout un programme !).

4 commentaires:

Lexounet a dit…

Il y a des chances pour que ce genre décalé me plaie beaucoup aussi, je note donc, merci ;)

Anne Sophie a dit…

je note :)

BlacWolf a dit…

C'est moi ou l'image de couverture a une étrange ressemblance avec le DVD de Underworld?

heclea a dit…

Ohhhh ça me tente beaucoup, allez hop dans la wish-list !