samedi 1 octobre 2011

CDP Wild Reading Session 2 : Jane Eyre de Charlotte Brontë

Jane Eyre est orpheline. Jusqu'à l'âge de 10 ans elle est hébergée (plus qu'élevée) par une tante. Elle et ses enfants maltraite Jane qui est finalement envoyée dans un pensionnat pour orphelins miteux. Jane y étudie pendant 6 ans puis y reste 2 ans comme enseignante. Quand les gens qu’elle aimait quittent l'école Jane décide de partir aussi. Elle trouve une place comme gouvernante d’une jeune fille française, pupille d'un certain M. Rochester. Comme il se doit ils tombent amoureux et décident de se marier. 

Spoiler Alert : modérés mais présents mais signalés

Pour cette seconde session du CDP Wild Reading (Keskecé), mes chères coupines des bois dorés Aily, Fée et Heclea ont choisi pour moi ce grand classique de la littérature anglaise afin de répondre au thème que l'on avait choisi préalablement : L'Angleterre. Voici mon interrogatoire en règle :

 - Ce n’est pas un genre que tu es habituée à lire, t’a-t-il fallu un temps d’adaptation ou es-tu entrée facilement dans le vif du sujet ?
C'est sure que dans Jane Eyre point de zombies ! Mais c'est un genre que j'aime lire de temps en temps, me plonger dans un roman du 19ème siècle, ses manières, son ambiance. Après avoir découvert Emily il me fallait absolument découvrir Charlotte, mais je ne sais pas si je lirais Anne un jour (vous avez vu comment j'étale ma culture l'air de rien)(Il vaut le coup Agnes Grey ?).
Je suis entrée très facilement et rapidement au coeur du sujet, j'avais tellement hâte de découvrir enfin Jane ! C'est que j'en avais entendu beaucoup de bien !

- Avais-tu une appréhension sur le nombre de pages et sur le fait que ce soit un classique avant de le commencer ? Finalement, ça s’est bien passé ?
Je dois avouer que le nombre de pages est une des raisons qui m'ont fait repousser sans cesse la lecture de cette oeuvre. Pourquoi ? Parce que je suis une grande flemmarde et que je préfère souvent un bon petit livre jeunesse pas compliqué et qui se lit vite à un classique anglais un peu plus ardu à lire. Le classique en soit ne me repousse pas, vraiment là c'était la longueur qui me freinait. Ben oui, je me voyais mal le commencer et puis traîner les 695 pages sur des jours voir des semaines. Déjà que mon rythme est pas trépidant cette année. Mais oui finalement, cela c'est bien passé une fois dedans, intriguée par Jane et sa drôle de manière de pensée pour son âge (au début du roman), j'ai pris un bon rythme (oui bon lire Jane Eyre en une semaine ça le fait non ?).

- Les décors et l’atmosphère t’ont-ils plu ?
C'est typiquement ce que je recherche dans ce genre de livres, être transportée à un autre siècle dans toute sa splendeur, vivre quelques temps au rythme de l'héroine, dans des paysages et des maisons grandioses, avec les manières de l'époque. J'ai adoré.

- Que penses-tu du côté féministe du roman ?
C'est assez étonnant lorsque l'on replace le roman dans le contexte et l'époque où il a été construit. Mais il m'a semblé lire quelques parts que les soeurs Brontë avaient une tendance féministe donc normal de le retrouver dans leurs romans. Ici toutefois c'est vraiment très marqué, surtout dans la relation entre Jane et Mr Rochester, contre toute attente le plus atteint par les épreuves que leur amour traverse, ce n'est pas celui qu'on penserait. Et celui qui prends les choses en charge non plus. J'ai trouvé ça intéressant de voir cet aspect rapporté dans ce style de livres, ce qui change des héroines plutôt soumises que l'on rencontre dans des romans de même époque.

- La fin correspond-elle à ce que tu attendais ? Spoiler !!
J'avoue que je m'attendais à la fin parce qu'il m'est arrivé une fois de voir le film Jane Eyre, enfin j'en ai vu juste la fin justement. Lorsque Jane revient pour découvrir ce qui est arrivé à Mr Rochester et le découvre bien mal en point dans une demeure bien pauvre. Donc pas de surprise de ce côté-là. Et puis après tout ce qu'on traverse avec eux, il fallait bien un happy end tout de même !!!!

- Jane Eyre a un caractère très fort. T’a-t-elle touchée ou plutôt agacée ? Spoiler !!
Je dirais les deux. Elle m'a touché dans les premières années de sa vie ou plutôt avant qu'elle arrive au service de Rochester. Petite fille puis lorsqu'elle arrive à Lowood. La manière dont elle fait face aux personnes qui lui sont nocives et à la dureté de sa situation. Ensuite au fil des pages et de l'évolution de sa relation avec Mr Rochester, elle m'a un peu agacée. Je ne saurais trop expliquer pourquoi, peut être juste parce que j'avais l'impression qu'elle le tourmentait plutôt que de lui montrer son amour, que j'avais envie de lui crier "mais épouse le non de non !" à chaque fois qu'on les retrouvait ensemble. Sa retenue vis à vis de lui m'a quelque peu énervée. Comme sur la fin, lorsqu'elle revient vers lui, la manière dont elle lui offre ses services pour l'aider dans sa condition, on sent bien qu'elle le fait par amour mais j'ai senti tout de même une pointe de culpabilité alors que bon hein, il l'a bien cherché le Rochester ! 

- Un petit mot sur Rochester ? t’a-t-il plu ?
J'aimais bien son côté bourru au départ mais après j'ai trouvé qu'il se laissait trop mener par Jane. Alors qu'on aurait pu penser qu'il était un homme à pouvoir tenir tête à un si petit bout de femme. 

- Y’a-t-il une scène qui t’a particulièrement marquée ?
Je retiendrais particulièrement la scène très cruelle où Jane est enfermée dans une pièce lorsqu'elle est encore enfant, quand Mme Reed l'y laisse alors qu'elle est visiblement très secouée par ce qu'elle a vu (ou cru imaginer). Et puis la scène où Jane et Edouard se déclare leur amour et où il lui demande de l'épouser.

- A quel type de lecteurs le conseillerais-tu ? Et pourquoi ?
Je dirais pas comme certains pourraient le faire qu'il faut absolument le lire parce que c'est un classique anglais et qu'il doit être lu. Je dirais plutôt que si vous aimez le style anglais, l'époque du 19ème, les histoires difficiles, ça pourrait vous plaire.

Editions Pocket 
Collection Classiques 
736 pages

CDP Wild Reading Session 2 :
- Darcy's Diaries chez Aily sous la couette
- Soulless chez Fée Bourbonnaise
- Le chien des Baskerville cher La Pile à lire d'Heclea

7 commentaires:

Frankie a dit…

Faudrait que je le lise mais bon, cette année, j'avais déjà fort à faire avec les Jane Austen. Faut pas non plus que je me noie sous les classiques anglais ! :)

Nathalie a dit…

C'est marrant, les scènes qui t'ont marquées sont les mêmes que les miennes ! :D

Sinon concernant Jane, tu dis qu'elle tourmente Rochester mais faut se mettre à sa place et à l'époque : dans sa condition et son milieu, épouser un homme riche, ça veut dire beaucoup de choses implicites. Par exemple il s'attendra à ce qu'elle lui soit soumise (plus qu'une autre épouse qui apporte sa propre fortune au ménage), il risque de la prendre comme une poupée à gâter (ce qu'il a l'air de faire quand il lui offre plein de cadeaux dont elle ne veut pas), le reste du monde la regardera de haut (d'où le fait qu'elle n'a pas du tout envie d'une vie de riche pleine de fêtes etc). Finalement, l'épouser quand il est riche et qu'il ne comprend rien à tout ça, c'est le risque pour elle de perdre sa liberté qu'elle aime tant. C'est pour ça qu'elle hésite tant, et je la comprends ! Quand ils se retrouvent à la fin, Rochester a vraiment besoin d'elle, ça les met sur un pied d'égalité et c'est ce qui sauve le amour finalement.

Oui bon, j'adore ce bouquin, je m'embale :D

feebourbonnaise a dit…

Je fais partie de ceux qui disent qu'il faut le lire. Pas parce que c'est un classique anglais. Mais parce que c'est un roman riche et très intéressant, point de vue personnages et époque, notamment. Après, j'oblige personne, hein. ;) Mais je suis contente qu'il t'ai plu.

heclea a dit…

Je le lirai sûrement un jour, peut être en 2018 tiens, ça me parait pas mal comme année :)

Stephie a dit…

Ce fut mon roman chouchou au lycée ;)

Karine:) a dit…

Jane Eyre, moi, j'adore ;)) Je l'ai lu je ne sais pas combien de fois, au grand désarroi de certains de mes proches!

Sara a dit…

Comme Karine, j'adore ! Et je l'ai lu aussi pas mal de fois. Perso, je suis amoureuse de Rochester, mais j'aime aussi l'écriture du roman, hein...