vendredi 20 août 2010

Si peu d'endroits confortables de Fanny Salmeron

Il y a Hannah, qui erre dans Paris en écrivant à la fille qu’elle aime et qui est partie. Il y a Joss, garçon étrange aux cheveux bleus, débarqué dans cette ville inconnue pour oublier son passé. Et puis un jour ils se rencontrent. « Je ne sais pas si deux solitudes s’annulent, je ne sais pas si elles se consolent. Je ne sais pas si au contraire elles ne forment pas un vide encore plus grand. » Une histoire d’amour où l’amour n’est pas toujours un endroit confortable.

Parfois lorsque je me rends en librairie, j'aime  dénicher un livre que je n'aurais à priori pas regarder d'habitude. Trouver un livre dont je n'ai pas encore entendu parler, un livre qui ne fait pas la une de la blogosphère, un livre qui sort du style de ce que j'ai pour habitude de lire.

Là, je passe et repasse dans les rayons et je suis attirée par ce petit bouquin. Une couverture magnifique et originale, un titre qui me parle sans même que je sache pourquoi. Si peu d'endroits confortables. Oui c'est bien vrai. Il y a si peu d'endroits où l'on se sent bien, où l'on se sent vivre et être heureux.

On  alterne les points de vue. D'abord Hannah en mal d'amour, en mal de son amour * (* étant celle qui l'a quittée). Elle ne s'en remet pas, traine son spleen partout et l'écrit sur tout "Il y a si peu d'endroits confortable". Pour Hannah le seul endroit confortable c'est dans les yeux de celle qu'elle a perdu. 

Puis Joss, qui est venu à Paris pour fuir, quoi ? on ne le découvre que petit à petit. Tous les deux sont un peu perdu et puis ils vont se rencontrer.  Chacun devenant la béquille de l'autre face à la vie, l'un plus que l'autre peut être. Et puis on pense que la vie reprends son droit.  

Je crois que ce qui m'a plu dans ce livre ce n'est pas tant l'histoire que l'écriture. Le style de l'auteur est une pure merveille. Plein de mélancolie mais tellement imagé.  J'aimerai pouvoir citer quelques passages pour illustrer mon propos mais il me faudrait quasiment retranscrire le livre en entier. Comment choisir quand chaque ligne est un délice ?

Je déplorais d'avoir eu si peu de coup de coeur littéraire cette année et bien s'il ne doit y en avoir qu'un, ce sera celui là. 


"J'écris "Il y a si peu d'endroits confortables" sur tous les bancs, les gens s'assoient dessus et la vie glisse sur ton silence" Hannah, p 44.

6 commentaires:

feebourbonnaise a dit…

C'est pas fair-play du tout d'ajouter des livres sur la wish-list des copines...

Miss Spooky Muffin a dit…

Pareil pour moi, ça va droit dans la wish-list... mince, ça ne va pas être facile à trouver en plus !

El Jc a dit…

Une très belle rencontre à priori. Non préméditée de surcroit ce qui renforce souvent l'impression d'avoir fait là une belle découverte. C'est un délice quand le style seul ou presque nous fait craquer sur un ouvrage. Cela m'est arrivé récemment avec deux ouvrages, et cela fait un bien fou.

Frankie a dit…

Sympa cette belle découverte !

Spyd a dit…

Ah Hop, celui-là va finir dans mon panier ...
Cet avis donne vraiment envie.

Mélo a dit…

Hmmm, merci pour cette découverte, il me tente celui-ci...