mardi 23 février 2010

Un vampire ordinaire de Sarah Mckee Charan

Edward Weyland, professeur d'anthropologie à l'université de Cayslin, semble un bel homme. Mais ce n'est pas un homme. C'est un vampire, un prédateur qui se nourrit de sang humain, issu d'une espèce rare et ancienne, presque dotée de l'immortalité. Les humains fascinent Weyland, et surtout leurs rêves, car lui ne rêve pas, même durant ses longues périodes d'hibernation. Et parce que les humains fascinent Weyland, il entreprend une étrange relation avec une psychanalyste. Une relation psychothérapeutique ? On peut en douter. Mais l'une et l'autre vont succomber à une fascination réciproque, bien proche de ressembler à de l'amour, cette autre forme de prédation.
A la lecture de la 4ème de couverture, j'étais impatiente de découvrir ce livre. Une histoire de vampire, il n'en fallait pas plus pour me tenter. J'avais bien conscience que cela devait être bien loin des lectures vampiriques que je fais d'habitude mais à ce point là, je ne me l'imaginais pas.

Le point positif de ce livre, c'est que le style d'écriture est assez fluide. Il se lit vite et de manière agréable. On tourne les pages sans les voir passer, malgré que ce livre soit diviser en cinq gros chapitre. En effet, personnellement j'aime arrêter ma lecture après un chapitre et non pas au milieu du texte. Pour la compréhension et le suivi c'est plus aisé je trouve.

On aborde le vampire d'un point de vue extérieur. J'ai trouvé ces personnages "secondaires" mais de premier plan, très bien décrit et intéressant.  Ce qui m'a gênée par contre c'est la manière dont Katje devine la nature du docteur. Trop simpliste, irréelle même. Ce n'est pas parce que vous voyez un film sur les vampires que la première personne que vous allez croiser à la tombée de la nuit en sera un !

Le Dr Weyland est quand à lui difficile à cerner. Vampire ou pas, on balance entre les deux . Pourtant les faits sont là, mais je n'ai pu m'empêcher de me poser des questions tout du long sur cette réalité (ou pas d'ailleurs).
Il m'est apparu assez antipathique, considérant les humains comme de simple garde manger ambulant, existant pour assouvir sa soif. Il est froid, bizarre, cultivé peut être mais vraiment pas attachant. J'ai plus apprécié la présence des personnages "secondaires" que de lui.

Je dois dire que l'histoire ne m'a pas emballée plus que ça. Bien trop loin de ce que j'ai l'habitude d'écrire, le manque d'action aussi, ce livre n'a pas réussi à me captiver comme j'aime l'être et il m'a était pénible de le terminer. 

Je remercie toutefois Le Livre de Poche qui a permis cette lecture possible, ainsi que Livraddict.

2 commentaires:

Pikachu a dit…

C'est amusant (ou pas) de voir que tout le monde a trouvé ça maladroit la manière dont Katje arrive à :a conclusion que Weyland est un vampire !
Au final, j'avais bien aimé ce livre. Je comprends cependant ce que tu lui as reproché (distance avec le vampire...). Le personnage qui m'a le plus intéressée est sans doute la psy dans sa relation avec Weyland, sûrement parce que c'est la partie la plus longue du livre...

feebourbonnaise a dit…

Il est dans ma PAL. Je te donnerai mon avis quand j'aurai enfin le temps de le lire.